04 novembre 2018

Aménagement du square Jean Moulin : le petit pingre de Maisons-Alfort

Destiné essentiellement à épater la galerie, dès la fin des travaux en juillet 2018, nous avions dénoncé l’agencement qui ignorait complètement les commodités apportées aux habitants pour favoriser essentiellement l’aspect esthétique (voir ici).

C’est ainsi que les boulistes ont été privés de leur terrain de jeu (voir ici) et les seuls bancs installés étaient sur le parvis de la gare, en plein soleil. Nous avions stigmatisé cet aménagement qui délaissait la fraîcheur sous les feuillages.

En plein mois d’août, profitant de la torpeur estivale, le petit maire a installé en catimini 5 bancs aux quatre coins du square. Nous avons la faiblesse de croire que notre article lui a été profitable.

Malgré tout, il a joué petit bras notre petit maire. En son temps, son mentor qui lui a cédé la place n’avait pas lésiné sur les moyens. A une encablure du parc Jean Moulin, il avait restauré le square de la place Salanson, en supprimant les jeux pour les enfants (population à problèmes pour lui aussi) mais il y avait mis pas moins de 8 bancs. Si on sait que ce square est environ 20 fois moins étendu que le square Jean Moulin et qu’il se limite à un passage d’une trentaine de mètres avec une fontaine en plein milieu, on mesure la « générosité » dont il avait fait preuve ; un accès de faiblesse surprenant chez quelqu’un qui, dans son trop long passage à la tête de la ville, s’est fait remarquer par sa raideur légendaire et son imperméabilité à toute bienveillance, surtout à destination des plus faibles.

Il est à craindre que ce petit maire ne marche sur les pas de son maître : tout pour la frime, des miettes pour les gens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire