22 novembre 2016

Le maire de Maisons-Alfort ministre d’un futur gouvernement d’alternance ?

Les résultats de la primaire à droite et au centre viennent de donner un résultat inédit qui a surpris tous les observateurs et dont on ne mesure pas l’ampleur dans notre ville. Les maisonnais peuvent se réjouir. Leur maire vient de faire un grand pas vers ce qui est son graal depuis qu’il est entré en politique : obtenir un poste de ministre.

Qu'on en juge. Son chouchou, Jean-François Copé, a pris la dernière place de tous les candidats du probable futur parti majoritaire. Par les temps qui courent où les premiers dans les sondages seront les derniers, voilà une place enviable promise à un avenir prometteur. Car dans le domaine des primaires, il y a des références qui nous sont données par le premier exercice du genre en France ; la primaire des socialistes en 2011. Manuel Valls, le plus mauvais des socialistes, n’a-t-il pas obtenu le poste envié de 1er ministre ? Tous les espoirs sont donc permis pour Copé et par ricochet, il est clair qu’un de ses plus zélés aficionados, le maire de Maisons-Alfort, peut entrevoir les plus grands espoirs d’un maroquin. Et à un poste de prestige ! Fini l’humiliation des strapontins !


Certains mauvais coucheurs jaloux ne manqueront pas de pinailler en faisant remarquer que Manuel Valls était avant-dernier, (la dernière place ayant été prise par le représentant des radicaux de gauche) alors que Jean-François Copé a eu l’élégance de prendre la dernière place derrière Jean-Frédéric Poisson (du menu fretin), le représentant du micro parti de Mme Boutin.

D’ailleurs, pour mesurer l’ampleur du phénomène, il suffit de voir l’insoutenable suspens qui a mis en haleine toute la classe politique et les médias nationaux : quel candidat allait soutenir Copé ? Il a fallu attendre plus d’une journée avant que tombe la décision. La discussion a dû être âpre au sein du triumvirat de choc : Copé, le maire de Maisons-Alfort et la blonde oxygénée mairesse du Cannet. Le score de Copé se confondant avec le total des votes blancs et nuls, pendant un temps la question s’est posée de demander un recomptage des bulletins. Comble de l’élégance, il a été décidé finalement d'y renoncer et se limiter à un soutien à Alain Juppé.

Quant aux maisonnais, ils doivent se préparer à se séparer de leur maire qui est promis à de plus hautes fonctions. Une situation qui ne manquera pas de créer un choc dans la population, un véritable traumatisme pour certains. Dès à présent, la mairie a mis en place une cellule psychologique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire