28 mai 2015

Maisons-Alfort : le budget 2015 contesté devant le tribunal

Les élus PS de l’opposition ont déposé un recours en annulation du budget municipal qui a été voté en avril 2015, notamment pour information incomplète lors du débat d’orientation budgétaire. Pour comprendre l’objet de cette requête, il convient de préciser la procédure qui conduit au vote d’un budget municipal.

Elle se déroule en deux étapes :
1-      un débat d’orientation budgétaire (DOB) qui ne donne pas lieu à un vote est organisé avant le vote effectif. Il présente les orientations générales du budget de l’exercice.
2-      Deux mois environ plus tard, le budget détaillé est soumis au vote des conseillers municipaux.

En cette année 2015, les élections départementales se sont tenues en mars, une date qui se situe entre le DOB et le vote du budget. Le maire de Maisons-Alfort a voulu jouer au plus malin en « oubliant » de signaler lors du DOB qu’il avait prévu une augmentation des impôts locaux de 6%. Dès lors, à cause de cette dissimulation, les dés étaient pipés et les débats faussés. Deux mois plus tard, les élus de l’opposition ont découvert la supercherie (les élus de la majorité n’ont rien vu, ils sont là pour faire nombre : ils se contentent de voter oui sans jamais lire les documents qu’ont leur distribue).

Le maire de Maisons-Alfort se croit tout permis au point de s’affranchir des lois qui régissent le fonctionnement des collectivités territoriales. Il est vrai qu’annoncer une augmentation des impôts locaux au moment où il ne cesse de dénoncer le matraquage fiscal du gouvernement n’est pas du meilleur effet. Surtout pour ses chers candidats aux départementales qu’il a bichonnés et traités aux petits oignons pour éviter qu’ils mordent la poussière ! Car, ça chauffait pour leur matricule. Ils risquaient de ne pas être élus… au premier tour. Et cela aurait été une défaite majeure pour lui qui ne supportait pas que sa bobine soit absente d’un panneau électoral dans un scrutin local au point d’user d’un subterfuge pour apparaître coûte que coûte (voir ici).

Mais la principale raison qui le guidait dans cette grossière manipulation était de montrer à tous ses collègues UMP du département et d’ailleurs, combien il était prophète en son jardin.

A trop vouloir jouer le kéké, on fait des conneries !


Nick Tonmer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire