30 mai 2015

La douche froide de Christian Cambon

Le sénateur cumulard Christian Cambon avait pensé avoir atteint son Graal : accéder à la postérité en faisant voter un amendement qui porte son nom.

C’est loupé ! Il croyait avoir fait les affaires des marchands d’eau (bien connus pour les pots-de-vin) en faisant avaliser son projet de coupure d’eau pour cause d’impayé(s).

Le Conseil Constitutionnel a validé l’interdiction totale des coupures d’eau. Cambon, vice-président du Sedif (le truc qui nous vend de l’eau) est fort contrit de cet avis du Conseil Constitutionnel. Et son adjoint (futur remplaçant au poste de Maire) également : il travaille, dit-on, pour un distributeur d’eau.

A la bonne vôtre ! 

Léa Rahim

Aucun commentaire:

Publier un commentaire