06 août 2014

Aménagement des bords de Marne à Maisons-Alfort : à quoi sert un conseiller régional ?

La question est plus que jamais d’actualité si on se réfère à ce dossier dans lequel nous mettons en cause la crédibilité de la région Île-de-France (voir ici). En effet, il apparaît que les élus régionaux n’ont pas été informés du déblocage de la subvention allouée à la ville de Maisons-Alfort et en particulier le principal intéressé qui siège dans cette assemblée, un élu du Val-de-Marne qui appartient à la majorité socialiste et de surcroît à la circonscription de Maisons-Alfort.


Il est indéniable que la région a été bernée par le maire de Maisons-Alfort. Une attention et une vigilance sur ce dossier aurait évité une telle déconvenue.

 On ne peut qu’être consterné en voyant comment ce conseiller régional, qui représente la circonscription a négligé ce dossier ou pour le moins l’a traité par-dessus la jambe ; il s’est fait doubler par ses instances administratives au point de ne plus être en mesure d’agir. Il est vrai que l’affaire ne se passait pas dans sa commune d’élection privilégiée, Charenton-le-Pont et dès lors qu’aucune retombée médiatique locale n’était espérée, il était logique qu’il s’en désintéressât ; Charenton-le-Pont, où il est l’inamovible et perpétuel candidat aux municipales et aux cantonales, et perpétuellement battu. Alors que les maires passent et même trépassent, tel un mathusalem des élections locales, il reste fidèle au poste stérile de vigie de l’opposition. Une constance et une abnégation qui doivent être saluées et, à titre exceptionnel, mériteraient une effigie dans les locaux de l’hôtel de ville, aux côtés des anciens maires de la commune pour récompenser son acharnement à jouer le rôle de faire valoir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire