16 janvier 2014

Les hurluberlus de l’association EPMA refont parler d’eux

Dans un article paru en avril 2013, nous avions éventé la supercherie des membres de l’association Ensemble Pour Maisons-Alfort (EPMA) qui, tout en se présentant comme apolitiques, avaient décidé d’adhérer en masse au Parti Socialiste. Dans le même article, nous avions subodoré que la proximité des élections municipales ne devait pas être étrangère à cette conversion subite aux idées socialistes.

Bingo ! Les évènements nous ont donné raison puisque nous apprenons dans le Parisien du 14 janvier 2014 que ces joyeux drilles vont présenter une liste aux élections municipales en s’affichant comme d’anciens membres du PS. Voilà un passage militant on ne peut plus rapide. Bizarre ! Le lendemain, un communiqué du PS local annonce que l’adhésion avait été refusée car ces militants de la dernière heure avaient adhéré en masse rameutant probablement papa, maman, amis, petites amies et tutti quanti pour provoquer un séisme au sein de la section locale. Si leurs convictions politiques de gauche sont pour le moins évanescentes, il n’en demeure pas moins que ces pieds nickelés de la conspiration avaient du entendre parler d’un certain Trotski. Mais pas de bol pour eux, en matière d’entrisme, au PS c’est du lourd ; on a des lettres et des pratiques.

Après avoir avancé masqué et trompé son monde en se disant socialiste, les membres de cette liste qui se revendique « citoyenne constituée de personnalités de la société civile » démarrent leur campagne électorale par un acte fondateur basé sur le mensonge. On est en droit d’attendre de « personnalités de la société civile » qu’elles ne copient pas les politiques. Ici, c’est pire, elles les singent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire