21 novembre 2011

La fiscalité à Charenton et Saint Maurice : ça patauge grave

Les contribuables de ces 2 villes ont payé leur taxe d’habitation en 2011 en moyenne environ 50 à 60 euros de plus en raison d’ "une erreur administrative". C’est ce que révèle le magazine de la ville de Saint-Maurice du mois de novembre 2011.Cette erreur est due au mode de calcul de la fiscalité intercommunale pour laquelle, "l’administration" a omis de pratiquer l’abattement de 15%.

Selon le maire de Saint-Maurice, ce serait la faute des autres. Sauf qu’en lisant attentivement l’article, on s’aperçoit que "l’abattement général de 15% n’a pas été matérialisé dans la délibération de la communauté de communes ». Clairement, cela signifie qu’on se réunit, on prend des décisions mais on oublie de les consigner dans le compte-rendu qui probablement a été validé par les protagonistes et on essaie de reporter la faute sur l’administration.

On va voir ce qu’on va voir !! Pour montrer qu’il est en colère, le maire de Saint-Maurice convoque le préfet du Val-de-Marne dans son bureau. Mazette ! Quelle l’autorité de la part du roitelet de Saint-Maurice ! Voilà un maire qui fait des conneries, en fait porter la responsabilité à d’autres et convoque un troisième qui n’y est pour rien. Tout ce ramdam pour finalement envoyer un courrier aux services fiscaux qui précisent que la réimpression des avis d’imposition est impossible. Tout laisse à penser que les contribuables concernés ne vont pas récupérer leur trop payé cette année.Comme il est écrit dans le magazine, tout cela a été fait pour la bonne cause c’est-à-dire "dans un souci d’alléger la fiscalité des Mauriciens et des Charentonnais".

Vive l’intercommunalité ! 2 villes, St Maurice et Charenton associées, 2 fois plus d’occasions de faire des bêtises.

Pour sa part, le magazine de Charenton de novembre 2011 ne pipe pas mot sur cette boulette. Officiellement, les contribuables charentonnais ignorent donc tout des turpitudes fiscales de leur maire. Pour ce qui concerne la transparence fiscale, les pauvres charentonnais ne sont pas plus avancés avec l’opposition socialiste. Dans un de ses tracts, elle a fustigé la majorité municipale pour un supposé matraquage fiscal en alignant des chiffres faux mais est passée à côté des vrais chiffres de cette véritable bourde intercommunale. Difficile après ça, d’être crédible !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire