01 juillet 2015

Modifications du PLU à Charenton-Le-Pont : le maire ne peut plus suivre le rythme

A Charenton-le-Pont, le PLU (Plan Local d’Urbanisme) est un document à géométrie variable qui s’impose à tout citoyen sauf au maire qui l’adapte au rythme de ses projets immobiliers. Si un projet contrevient aux préconisations inscrites dans ce document, qu’à cela ne tienne, on modifie le PLU, on réunit le Conseil Municipal et le tour est joué.

Si le maire a peu de considération pour un tel document, il existe des citoyens vigilants qui estiment que trop c’est trop : un document qui régente l’urbanisme et les constructions dans la ville doit s’appliquer à tous les projets, ceux de la ville comme ceux des particuliers. C’est ainsi que certains ont considéré que le maire avait poussé le bouchon un peu trop loin, notamment sur la destination des locaux de l’ancien lycée Jean Jaurès(voir ici).

Cette fois, la modification du PLU a été demandée pour permettre la réalisation potentielle d’un futur projet immobilier dans le quartier du Pont. C’est ainsi que le PLU en est à sa septième modification depuis sa 1ère approbation en décembre 2006. A ce rythme, il faudrait conseiller au maire de l’inclure dans le budget annuel afin de le voter chaque année.

Sauf que, pour le PLU, la démarche est un tantinet plus longue que pour un budget car il faut nommer un commissaire enquêteur qui valide la procédure après enquête publique. Une procédure complexe qui obéit à des règles très précises. Dans ce maquis de réglementation, le maire perd les pédales ; il est dépassé et fait des conneries.

C’est ainsi que la dernière modification du PLU a été votée en Conseil Municipal le 28 mai 2015 alors que le rapport et l’avis du commissaire enquêteur n’avaient pas été communiqués aux élus. Pour les élus de la majorité, il n’y avait pas de problème, on vote les yeux fermés. Par contre, une élue de l’opposition a fait remarquer qu’il serait peut être bon de prendre connaissance d’un texte avant de le voter. C’est ainsi qu’il a fallu annuler le vote du conseil municipal du 28 mai 2015 et procéder à un nouveau vote au conseil municipal suivant.

Parfois, à trop faire joujou, on commet des âneries. Curieuse impression de voir un maire débordé par les évènements.
 Urbain Ishtme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire