11 juin 2015

Maisons-Alfort : le maire bientôt convoqué par le Procureur de la République ?

Après le tribunal administratif de Melun pour contestation du budget 2015 (voir ici), c’est le tribunal correctionnel de Créteil qui a été saisi pour « délits de faux, de favoritisme et de trafic d’influence » à l’encontre du maire de Maisons-Alfort. Il s’agit ici de l’attribution à la société Idéepole (filiale de Bygmalion) du marché de réalisation du bulletin municipal en 2013. En mars 2014, nous avions consacré un article à ce dossier qui montrait de graves suspicions de favoritisme (voir ici).


 Si le procureur juge la plainte justifiée (il faut être prudent avec la justice), il pourra la joindre à celle qui est en cours d’instruction concernant la même société (Idéepole) mais avec une autre ville Saint-Maur pour des prestations fantaisistes mais dûment facturées. Le nouveau maire UMP de cette ville a porté plainte contre l’ancien maire UMP et la société Bygmalion. Elle fut introduite dans le circuit par une directrice de la communication du maire qui avait travaillé avec des dirigeants de ladite société lesquels grenouillaient avec Copé, le secrétaire général de l’UMP, qui avait convaincu le toujours Président de l’UMP, Sarkozy, de faire affaire avec elle pour organiser les meetings du candidat UMP à la présidentielle de 2012 qui, à présent, est en délicatesse avec la justice pour dépassement du compte de campagne et autres babioles telles que des fausses factures (Ouf !). Des affaires de famille qui font honneur à la République et justifie amplement le nouveau nom « les républicains » désormais affublé à ces margoulins !

Pour ce qui concerne Maisons-Alfort, l’affaire est dans la normalité (si on peut dire) puisque c’est le chef de l’opposition municipale qui a transmis le dossier à la justice. D’ailleurs, le maire devait se douter de quelque chose puisqu’il a désormais interdit à l’opposition de participer à la commission d’appel d’offres qui désigne les entreprises lauréates des divers marchés. On pourra ainsi magouiller sans risquer d’être pris en défaut par des yeux et des oreilles malintentionnées.

La transparence est en route à Maisons-Alfort. La justice va-t-elle oser tremper le doigt dans ce marigot. Attention aux caïmans !

Nick Tonmer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire