30 juillet 2014

Déclaration d’intérêt et d’activités de nos élus : les oublis du maire de Saint-Maurice

Depuis peu, les déclarations de nos élus sont accessibles sur internet (voir ici). Cette obligation, éminemment républicaine, a rebuté nombre d’entre eux ; certains l’ont exprimé en griffonnant un texte quasiment illisible, d’autres en rédigeant à la va comme je te pousse un document qui aurait dû être rempli avec le plus grand soin enfin les plus récalcitrants en dénonçant explicitement leur opposition à une telle démarche.


Alors que la plupart des parlementaires ont fait une déclaration manuscrite, Christian Cambon a pris soin de la dactylographier, laissant apparaître un souci dans la présentation qui peine à cacher des oublis et des imprécisions.

M. Cambon exerce la profession de sénateur. Bigre ! Ceux qui s’offusquent de voir que le non cumul des mandats est aussi difficile à mettre en œuvre savent désormais à quoi s’en tenir : dans son rôle, le parlementaire, M. Cambon, exerce une profession.

S’il perçoit une indemnité en tant que maire, M. Cambon ne mentionne pas celle de sénateur. Par ailleurs, le document demande également qu’on y inscrive les fonctions bénévoles exercées à la date de l’élection. Pour M. Cambon c’est le néant. Doit-on en conclure que cet homme ne fait rien bénévolement ? N’intervient-il pas dans d’autres organismes ? Dès lors qu’on ne reçoit pas de tunes, une fonction ne mérite donc pas tripette ! Pourtant, combien de conflits d’intérêt peuvent être commis dans des fonctions où l’entregent est sacrément plus lucratif que l’argent ! Il y a quelques temps, ce  même Christian Cambon travaillait avec une société de transport. Qu'en est-il maintenant ? 

Une telle déclaration se heurte à un écueil : la sincérité.  Sa publicité a une vertu fondamentale : que les citoyens exercent leur vigilance. A nous d’y contribuer. 


Nick Tonmer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire