10 avril 2013

Le député-maire de Maisons-Alfort fait l'intéressant à l'Assemblée Nationale. Bilan : 5 minutes de gloire médiatique et d’indignité

"La politique est un exercice digne, qui implique lorsqu'on est responsable politique qu'on ne procède pas par amalgame, qu'on n'ait pas la haine à la commissure des lèvres et que l'on soit capable de ne pas donner avec la meute ce que vous venez de faire de façon indigne."

C’est dans ces termes que M. Cazeneuve, ministre du budget, répondit au député-maire de Maisons-Alfort à l’Assemblée Nationale. Dans les questions d’actualité, ce dernier avait qualifié François Hollande d’hypocrite au motif que son trésorier de campagne avait investi dans une société sise aux îles Caïmans. Et pour faire l’intéressant, il avait ajouté « On est passés de la gauche caviar à la gauche Caïmans!". Une formule que l’excité déplumé de Maisons-Alfort avait emprunté à un responsable du FN, montrant ainsi sa proximité idéologique, proximité d’ailleurs qu’avait dévoilée une conseillère municipale de la ville à l’occasion d’un raout au Moulin Brûlé lors d’un récent meeting de Copé.

Indignité et haine, voilà un cocktail qui sied parfaitement au FN mais aussi à tous ces responsables de l’opposition qui n’ont toujours pas digéré leur défaite. Quant au roquet de Maisons-Alfort, il vient une nouvelle fois de démontrer, qu’en politique, il n’est décidément pas de taille à évoluer dans la cour des grands.


Jean Gueule



PS : n'oublions pas que le maire de Maisons-Alfort subventionna une association qui détournait les fonds du CLAPA,  destinés aux personnes âgées... et refusa de dénoncer ces faits délictueux. 
Le coupable des détournements était l'adjoint de son compère Cambon, maire de Saint-Maurice...ce qui donnait à ces détournements un air de sainteté !

Complice à la mairie et procureur à l'Assemblée, c'est le grand écart des conflits d'intérêts...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire