13 juin 2011

L’aménagement des bords de Marne : le maire de Maisons-Alfort est dans la panade

Dans un précédent article, on avait signalé qu’il risquait d’y avoir de l’eau dans le gaz entre le roi de Maisons-Alfort et la petite reine. A présent, on peut dire que les voies du divorce sont explorées sérieusement.

L’association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB94) a lancé la procédure. Dans un premier temps, elle propose un divorce à l’amiable en intervenant sous la forme d’un recours gracieux. Le motif : elle prétend que le roi lui a fait un enfant dans le dos en aménageant une voie à 2 sens sans se soucier des cyclistes qui sont obligés de partager la chaussée avec les grands méchants automobilistes. Pour mieux faire passer la pilule, le roi a doté l’enfant de toute une panoplie de fanfreluches : des petites fleurs, des arbres, des candélabres choisis parmi les meilleures enseignes. La petite reine ne s’en laisse pas compter. Elle demande qu’on réimplante l’embryon initial dans lequel il y avait une voie à sens unique réservée aux automobilistes et une voie à double sens pour les vélos. Si le divorce à l’amiable n’est pas accepté par le souverain, elle menace d’engager une procédure contentieuse avec de fortes chances d’obtenir gain de cause car l’enfant illégitime comporte de nombreux vices de conception.

Cette affaire risque de coûter cher à la ville qui risque de perdre ses allocations familiales. En effet, la région a suspendu le versement du solde de ses subventions, 300 000 € et menace de demander le remboursement de ce qui a été déjà versé c’est-à-dire 300 000 autres euros. Quant à la prime de naissance de 1 500 000 € promise par le Conseil Général du Val-de Marne, on ne sait pas encore ce qu’il en adviendra.

Encore une dispute familiale qui risque de nuire aux enfants, les maisonnais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire