18 novembre 2010

Le roi de Maisons-Alfort, n'aimerait-il plus la petite reine ?

C’est la réflexion qu’on peut se faire après le lifting qu’a subi la voie qui longe les bords de Marne, du pont de Maisons au pont de Charenton. Les associations vélocipédiques et les amoureux de la petite reine sont vent debout (c’est à dire en danseuse) contre ce projet qui, au motif de créer des circulations douces, les oblige à circuler sur la même voie que des mastodontes tels que les bus et les véhicules à 4 roues pétaradants.

Le maire a introduit une séparation entre les 2 voies afin de pouvoir planter quelques fleurs qui ne manqueront pas de faire plaisir aux mamies et accessoirement à quelques écolos. Sauf que la réduction de la chaussée est particulièrement dommageable pour les cyclistes qui n’ont pas de piste cyclable et pose de graves problèmes aux bus de la ligne 107. En effet, ces derniers ont du mal à circuler car la chaussée est trop étroite. Les pneus s’abîment et les essieux sont endommagés. Au point, que cet été la RATP a décidé unilatéralement de modifier son circuit, ce qui n’a pas plu à monsieur le maire qu’on a dérangé sur son lieu de vacances. Malheur également à celui qui garerait sa camionnette. Son empattement sur la chaussée interdit carrément le passage des bus. Une voie trop étroite qui ne permet pas le passage des véhicules ! Il fallait le faire. 

Certains risquent de ne pas être contents. Pourvu qu’ils le disent avec des fleurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire