18 octobre 2010

Les régimes des retraites "très spécifiques" de nos élus

A l'heure où le gouvernement bouscule le régime des retraites du pékin moyen, les parlementaires nous montrent combien l'imagination semble les fuir subitement lorsqu'il s'agit de traiter de leur situation. Ainsi, un amendement présenté par des députés Verts, M. de Rugy, M. Yves Cochet, M. Mamère et Mme Poursinoff visant à aligner leur régime sur le régime général a curieusement été rejeté. Et pour cause : un député touche, après 5 ans d’activité, la même retraite que le salarié du privé qui a travaillé 40 ans soit environ 1 548 euros par mois. Quant aux sénateurs, ils ne sont pas oubliés : en deux ou trois mandats, par la grâce de la cotisation double, ils bénéficient de leur retraite à taux plein, soit en moyenne 4 442 euros par mois.

Certains conseillers régionaux sont également bien lotis. Le Canard nous apprend que M. Woerth est intervenu en tant que ministre du Budget pour maintenir un régime spécial de retraite particulièrement avantageux pour les conseillers régionaux de Picardie. Sans verser un sou de cotisation, ils recevront une rente annuelle de 5 488 euros par mandat de 6 années grâce à un fonds de capitalisation aux frais des habitants. Petite précision : M. Woerth est conseiller régional de Picardie.

M. Woerth qui martèle sur tous les médias que le système des retraites n’est plus financé a trouvé un moyen très sûr de pérenniser celui des conseillers généraux de Picardie : le faire payer par les habitants. Voilà une idée qu’elle est bonne !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire