04 septembre 2008

Cambon : un sénateur-maire soucieux de ses intérêts

Dans un livre (1) qui vient de sortir, on apprend que Cambon, notre discret sénateur, mène une double vie qui marie intérêts publics et intérêts privés. Cet édile qui laisse des taudis dans sa commune est l’initiateur d’un projet de loi qui rendrait obligatoire les détecteurs de monoxyde de carbone  (CO) dans les logements (suite au décès d’un enfant à Saint-Maurice). C’est – t’y pas généreux et humain de penser à ceux qui se chauffent mal… et dangereusement ? Pourquoi ne pas interdire les bateaux qui coulent, les autos qui dérapent et tuent, les élus qui tapent dans la caisse ?

S’il y avait, en plus des appareils détectant le monoxyde de carbone (CO), des appareils détectant le c.o.n., il y a longtemps que le Sénat aurait disparu, faute d’électeurs. Car à la lecture du livre pré-cité, les sénateurs coûtent très chers pour une efficacité douteuse.

Mais ne dérapons pas : quand son adjoint condamné pour détournement de fonds décéda, il fallut, en Conseil Municipal, une minute de silence et au cimetière un discours d’hommage… S’il proposait un agent du fisc et un policier du pôle financier derrière chaque élu, se serait autrement mieux pour la moralité. Et en plus, d’une pierre deux coups, une lutte contre le chômage !

Cet amoureux des caméras de surveillance sur sa commune pourrait aussi demander l’installation d’une caméra dans la poche de tous les élus. Cela conjurerait les « tous pourris » car malgré tout, il existe des élus honnêtes.

(1) :« Le Sénat - Enquête sur les super - privilégiés de la République » de Robert Colonna d’Istria et Yvan Stefanovitch document - éditions du Rocher.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire