02 septembre 2008

Ainsi Alain Griotteray n’est plus

Nul doute, tous ses anciens amis vont pleurer très gros ! Les mêmes amis qu’il a aidés à promouvoir sur la circonscription, vont pleurer à chaudes larmes… et se réjouir en aparté. Nous pensons tout particulièrement à son successeur à la mairie, Brétillon, qui a pris la place à la suite de tumultueuses municipales, à Cambon qui fut son député suppléant (et parlait de Griotteray comme de son père spirituel au grand dam de son père biologique !) , avant d’être lui-même supplanté par Herbillon qui, lui, a réussi à virer le patron et à lui piquer sa place.

Voilà trois amis très chers du très cher disparu. Lequel n’a plus jamais remis les pieds à Charenton qu’il disait tant aimer. Et nous ne parlons pas de tous les grouillots qui grouillaient autour du puissant Alain Griotteray. Et après cela les politiques au pouvoir veulent nous parler de morale ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire