05 juillet 2008

Compère et commère

Dans le Figaro du 7 mars 2008, Herbillon se plaît à dire que certains de ses administrés lui disent parfois " merci docteur" ou "merci mon père". Sacrés patients ou sacrés paroissiens !

Mais Cambon de Saint-Maurice raconte la même histoire depuis 15 ans ! Alors, si Herbillon vole les histoires de son voisin, à qui le voisin les vole-t-il ? Ayant été tous deux formés à l'école du regretté et oublié Griotteray, l'histoire viendrait-elle de lui ? Quel bel héritage!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire