03 juillet 2017

Maisons-Alfort : quand le noble devient manant

" J’ai exercé cette fonction (Maire), avec passion. Il n’y en a pas de plus noble. "

Tel fut le laïus de M. Herbillon.

Questions :

1)    s’il n’y en a pas de plus noble, pourquoi quitter cette fonction ?
2)    si être député n’est pas aussi noble, pourquoi vouloir le rester ?

Comme un député reçoit un salaire plus conséquent … que reste-t-il après un tel laïus ?


Jean Caisse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire