21 mai 2017

Maisons-Alfort : lorsque la bernique fait des petits

S’agripper à son rocher coûte que coûte est une des caractéristiques de la bernique, ce mollusque à coquille comestible.

Un alchamiste farceur a décidé de participer à sa manière aux législatives en dénonçant l’acharnement du député sortant, Michel Herbillon, qui se présente pour la 5ème fois : il s’agrippe à son mandat comme notre mollusque à son rocher. La place doit être juteuse. Plus que celle de maire qu’il devra quitter en cas d’élection.



La démonstration n’a pas eu l’heur de plaire à l’édile qui a tenté de le singer lamentablement. Une attitude pas très digne de la part de quelqu’un qui ambitionne de représenter les habitants de la circonscription. Car l’humour nécessite un minimum de virtuosité et un certain doigté, deux qualités dont ce candidat est dépourvu.

Quand on sait que le mot bernique est utilisé également pour dire non, ce coquillage avait toutes les qualités pour exprimer ce que tout électeur ressent.

La conclusion, nous l’emprunterons à G.B Shaw :


Yann Naccé 

PS : cet élu qui nous berne et nous nique …c’est la bernique !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire