27 décembre 2014

Du rififi à Charenton Le Pont sur la destination des locaux de l’ancien lycée Jean Jaurès

Le maire de Charenton est empêtré dans une sale affaire concernant la reconversion de l’ancien groupe scolaire Jean-Jaurès, lycée et école maternelle. Un projet dans lequel apparaît Nexity-Seeri prévoit l’aménagement de logements privés couplés à une salle municipale et un parking privé. 


Une association Pour la sauvegarde et la reconversion du groupe scolaire Jean-Jaurès de Charenton a été créée. Elle s’oppose au projet et constate plusieurs irrégularités : le non-respect des distances entre les balcons et les propriétés voisines, les difficultés d'accès aux personnes à mobilité réduite, la non conformité de la rampe d'accès au parking public de 145 places ou encore les rejets de ventilation de ce parking dans la cour de la future école Anatole France. En outre, le projet compterait un étage non autorisé par le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Probablement conscient de certaines insuffisances, le maire a proposé une modification du PLU qui selon M. Levi, le Président de l’association, viserait à adapter le règlement au projet de Nexity-Seeri.

L’enquête, dutilité publique qui a eu lieu en octobre 2014, a été perturbée sur deux après-midis à cause de l’irruption de monsieur le Maire et sa fille, adjointe à l’urbanisme. Il semble qu’il y ait eu quelques échanges houleux entre les deux édiles et des habitants venus rencontrer le commissaire-enquêteur.

Voilà une façon singulière de protéger le patrimoine. Ici, comme ailleurs dans la circonscription, le patrimoine ne résiste pas aux sirènes sonnantes et trébuchantes des promoteurs immobiliers.

A suivre.

Nick Tonmer


Aucun commentaire:

Publier un commentaire