15 mars 2014

Le coup de pouce du Maire de Maisons-Alfort pour ses copains de Bygmalion/Idéepole

Dans un précédent article nous subodorions une possible surfacturation dans le contrat de réalisation du magazine de notre ville obtenue par la société Idéepole (filiale de Bygmalion). Il semble que les choses soient plus simples : un procédé hautement contestable a été utilisé pour lui attribuer le marché. C’est ce que vient de découvrir un conseiller municipal de la ville après avoir consulté le dossier d’appel d’offres.

La société Idéepole a été classée 1ère avec une note de 1/2 point supérieur à sa suivante sur un barème noté sur 100 !  Comme la société classée 2ème avait fait une proposition plus avantageuse en termes de prix, il a fallu trouver un artifice pour compenser ce déficit : ON l’a trouvé dans une notion fumeuse et hautement subjective ! Une meilleure disponibilité supposée des intervenants de la société Idéepole par rapport à sa concurrente. Une appréciation sujette à caution si on se souvient que la société classée 2ème avait obtenu dans le passé le même marché à 2 reprises sans que la ville n’ait quoi que ce soit à redire sur la qualité de sa prestation.

Les soupçons de favoritisme sont donc très sérieux. On est en droit de se demander si l’examen du dossier par une autorité indépendante ( et neutre politiquement ) aurait produit le même résultat . Nous nous permettons d'en douter...

Comme le suggère Mediapart, ceci accrédite l’idée d’un  "avancement" généreusement accordé par Copé à Herbillon : la nomination à un poste de secrétaire général adjoint (autrement dit un strapontin) de l’UMP. Un marché signé en janvier et une nomination au poste en février ! Voilà une nomination de haute volée  ( et de haut vol ) pour quelqu’un qui, auprès de Chirac puis de Sarkozy, a fait des pieds et des mains pour obtenir un poste de ministre. Allez M. Herbillon ! Encore un effort ! Des marchés, vite, vous qui démarchez si bien sur les marchés .


Nick Tonmer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire