16 octobre 2008

Le maire de Maisons-Alfort ne tient plus sa majorité

Le mécanisme de la machine à voter s’est déréglé lors du conseil municipal qui s’est tenu le 25 septembre 2008. Pendant des décennies, le système obéissait au doigt et à l’œil aux injonctions du maire. Les ficelles qui agitent certaines marionnettes ont du se rompre ou bien se coincer dans le mécanisme. L’une d’entre-elles a levé la main pour voter contre un texte proposé par le maire et 8 autres mimines se sont manifestées pour voter l’abstention.

Cette crise de parkinsonite aigue a eu lieu lors du vote d’un texte proposé par l’opposition de gauche. Il s’agissait d’un vœu qui portait sur la création, par le gouvernement, du fichier Edvige destiné à ficher certains citoyens. Le maire a repris le texte en y introduisant une clause dans laquelle il justifiait le fichage « de mineurs de plus de 13 ans susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique », principe rejeté par l’opposition de gauche.

Ce dérèglement de la machine municipale est dû à la fois au vieillissement de l’appareil mais aussi au fait que les nouvelles pièces rapportées lors des dernières élections n’ont pas bien supporté la phase de rodage ; ou bien le rodage n’a pas été réalisé correctement.

Il est évident que le maire va s’atteler à resserrer les écrous et à réparer l’ancienne pièce qui a montré des signes de défaillance avant de la remplacer à la première occasion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire